Swami Sivananda est l’un des grands maîtres indiens du Yoga

Au cours de sa vie, il poursuivit deux carrières, d’abord celle d’un médecin, puis celle d’un Yogi et d’un sage. 

Tout type de travail qui sert à guérir et à soulager la souffrance humaine me remplit d’une grande joie. 

Son œuvre était toujours centrée sur le service des autres :

Son influence a été très importante, notamment en Occident, et perdure aujourd’hui encore.

Les débuts de Swami Sivananda Sarasvati

Kuppuswamy est né le 8 septembre 1887 en Inde du sud, de parents adeptes de Shiva. 

Très jeune, il a montré la fois une grande intelligence à l’école et une grande compassion à l’égard des pauvres.

Au lycée puis à l’université, il a remporté tous les prix, et a fait de brillantes études de médecine. 

Il est ensuite parti en Malaisie en 1913 en tant que médecin.

Il a sauvé de nombreux cas désespérés, et la rumeur a très vite circulé qu’il avait une faveur divine pour les traitements miraculeux effectués sur ses patients. Dans son cabinet privé, il soignait les pauvres et ne leur demandait pas d’honoraires. Il allait même  parfois jusqu’à leur donner de l’argent. 

Il était très apprécié.

Swami Sivananda Sarasvati, maître spirituel et enseignant du yoga

Il avait toujours le sentiment d’avoir une « vocation plus élevée », et se sentait toujours particulièrement touché par le désarroi physique et mental qu’il observait chez les gens qu’il rencontrait.

Un jour, un sage lui donna un livre sur Brahma « Jiva Brahma Aikyam » qui  déclencha en lui un feu spirituel

Il se mit à étudier les livres de Swami Vivekananda, Sankaracharya, la Bible, les écrits de la société théosophique, et les textes sacrés comme le Mahabharata, la Bhagavad Gita et le Ramayana, et commença à pratiquer le yoga en faisant preuve d’un talent certain.

À travers les enseignements du Vedanta, il comprit progressivement le vrai but de la vie. 

Son désir le plus intime devint de suivre le chemin des sages et d’aider les gens, non seulement au niveau de leur corps physique comme avant mais aussi au niveau de leur mental

Swami Sivananda Saraswati :

Très vite, l’idée de renoncer au monde lui vint et, en 1923, il quitta la Malaisie pour revenir en Inde.

A peine arrivé, il effectua le pèlerinage de Bénarès, puis rencontra des sages comme Sri Aurobindo et Sri Ramana Maharshi, se rendit dans de nombreux temples, et s’établit à Rishikesh, au bord du Gange, en mai 1924, pour méditer en solitaire. 

Un guru l’ordonna sannyasan (renonçant) dans l’ordre de Saraswati et lui donna le nom de Swami Sivananda Saraswati. 

Swami Sivananda a habité au début dans une petite hutte qui lui permettait d’être juste à l’abri de la pluie et du soleil. Il  observa le silence, jeûna, pratiqua intensément le yoga et beaucoup d’austérités. 

Swami Sivananda Saraswati

Habillé très humblement, il mangeait juste pour vivre. Souvent, il se tenait dans le Gange glacé jusqu’aux hanches. Il pouvait passer douze heures par jour en méditation. Le reste du temps, il continuait de servir les malades. 

Il atteignit la réalisation du Soi.

Le Yoga de la synthèse :

Dans son Ashram, la Divine Life Society à Rishikesh (fondé en 1936), Swami Sivananda enseigna une forme de Yoga qui intégrait tous les systèmes de Yoga connus. Le Yoga de la synthèse est la base de la pratique moderne en Occident.

« La pratique du yoga est purement spirituelle et universelle. Elle ne contredit aucune foi sincère. 

Le yoga n’est pas une religion, mais une aide à la pratique des vérités spirituelles de base dans toutes les religions.

Le yoga peut être pratiqué par un chrétien ou un bouddhiste, un musulman, un soufi ou un athée. Le yoga est union avec Dieu, union avec tous.« 

L’enseignement de Swami Sivananda est sans concession: l’ascétisme le plus pur est demandé, le rejet de tous les plaisirs de la vie courante est exigé, le détachement et le service désintéressé sont la base élémentaire.

Il s’adresse donc aux rares hommes et femmes très évolués capables de s’engager sans faillir dans cette voie.

À Rishikesh, il forma beaucoup de disciples remarquables qui contribuèrent à donner au Yoga classique la grande réputation qu’il a de nos jours dans le monde.

En 1957, il dit à l’un de ses plus proches disciples, Swami Vishnudevananda, “Va en Occident. Les gens t’attendent” et il l’envoya d’abord en Amérique et ensuite en Europe pour répandre l’enseignement du Yoga.

Swami Sivananda Sarasvati, maître spirituel et enseignant du yoga

Le plus beau cadeau, c’est la connaissance :

Écrire devint la nouvelle mission de Swami Sivananda. Cela lui permit d’apporter une aide plus durable aux gens. Son but était de propager autant de savoir spirituel que possible.

Pour lui, le cadeau de la connaissance était le plus beau des cadeaux. L’imprimerie était plus importante pour lui que la chaire car les paroles entendues sont vite oubliées ; seuls les écrits restent.

Il poursuivit cette mission jusqu’à la fin de sa vie, publiant plus de 200 livres sur tous les aspects du Yoga.

Parmi les livres qu’il a écrits, celui qui synthétise tout son enseignement est L’essence du yoga.

Outre l’étude de différents yogas (karma-yoga, hatha-yoga, kundalini-yoga, raja-yoga, nada-yoga), il donne des instructions spirituelles et une synthèse des messages des textes sacrés.

Ce livre est celui qui est donné à chaque nouvel adhérent à la « Divine Life Society ».

Swami Sivananda écrivit tous ses livres en anglais car cela lui permettait d’atteindre l’audience la plus large possible dans le monde entier.

Il maintenait également, partout dans le monde, une correspondance régulière avec des centaines de disciples du Yoga, qui se tournèrent vers lui cherchant des réponses et des conseils.

De cette manière, à partir de sa maison simple au bord du Gange dans les Himalayas, Swami Sivananda répandit les enseignements du yoga et de la connaissance divine partout dans le monde.

Après de nombreuses années de sadhana (sa pratique, son cheminement spirituel), Swami Sivananda quitta son corps physique en 1963.

Swami Sivananda Sarasvati, maître spirituel et enseignant du yoga

Le pouvoir durable de ses pensées :

Swami Sivananda continue de vivre à travers ses livres, ses disciples, dans l’atmosphère de ses centres et Ashrams. 

Le service des autres et l’amour étaient l’arme qu’il utilisait pour conquérir les cœurs des hommes. 

Swami Sivananda n’a pas fondé une nouvelle religion ni développé de nouvelles règles éthiques et morales. Il avait le désir d’aider l’Hindou à devenir un meilleur Hindou, le Chrétien un meilleur Chrétien, le Musulman un meilleur Musulman.

Il a fondé différents organismes :

  • « Divine Life Society »  (fondée en 1936), pour mieux organiser son enseignement.
  • « Sivananda Ayurvedic Pharmacy » (fondée en 1945)
  • « Yoga-Vedanta Forest Academy » (fondée en 1948)
  • « Sivananda Ayurvedic Pharmacy » (fondé en 1957)

Dans son ashram, il a reçu et formé de nombreux Occidentaux, notamment une canadienne en 1955, Sylvia Hellmann (Swami Sivananda Radha), pendant près d’un an, pour enseigner le yoga outre-Atlantique.

Quelques paroles de Swami Sivananda :

Vous êtes le maître de votre Destinée :

« Mettez votre cœur, votre esprit et votre âme dans vos moindres actes. C’est le secret de la réussite. »

« Penser constamment à la maladie ne fera que l’intensifier. Gardez ce sentiment d’être « sain de corps et d’esprit« .

« Il y a quelque chose de bon dans tous les échecs ; vous n’êtes pas capable de le voir maintenant, mais le Temps le révélera ; soyez patients. »

« Le progrès spirituel réel de l’aspirant se mesure par sa  capacité à atteindre la tranquillité intérieure.« 

« Plus la lutte est rude, plus glorieux est le triomphe. La réalisation de soi exige une très grande lutte.« 

« Votre devoir est de traiter tout le monde avec amour comme une manifestation du Seigneur.« 

« La méditation est douloureuse au début, mais elle accorde du bonheur immortel et de la joie suprême en fin de compte.«