On peut considérer Vishnudevananda, le disciple le plus connu de Swami Sivananda Saraswati, comme celui qui a véritablement popularisé le yoga en Occident, en ouvrant de multiples centres et ashrams partout dans le monde -les centres de yoga Sivananda- et en formant, directement et indirectement, un nombre extraordinaire de professeurs. 

C’est en grande partie grâce à lui que nous sommes si nombreux à pratiquer le yoga aujourd’hui.

Mais son action est aussi allée au-delà : il était un militant acharné de la paix dans le monde et en a fait de multiples démonstrations, avec ses fameux « vols de la paix ».

Nous allons voir comment il a mis ses incroyables qualités de communiquant au service des causes qu’il s’était donné pour mission de défendre.

La jeunesse de Vishnudevananda-swami-vishnu

Vishnudevananda est né en 1927 dans le Kerala, dans le sud de l’Inde. 

Son père était brahmane.

Il servit brièvement dans l’armée indienne.

A ce moment, il avait déjà pour écrit de prédilection un texte de Swami Sivananda Saraswati intitulé Sadhana Tattwa, indiquant les pratiques à suivre pour atteindre la perfection spirituelle.

Il se rendit deux fois à Rishikesh pour rencontrer Sivananda. Lors de sa deuxième visite, lui et d’autres attendaient que Sivananda monte l’escalier allant de la rive du Gange à l’ashram.

Vishnudevananda refusa de se prosterner devant Sivananda ; alors, ce dernier le surprit en se prosternant lui-même devant lui. 

Cette leçon d’humilité fut la première donnée à Vishnudevananda par son gourou.

Swami-vishnu, Élève de Swami Sivananda Saraswati

Vishnudevananda-swami-vishnu et swami sivananda

Vishnudevananda entra à l’ashram Sivananda à Rishikesh en 1947, à vingt ans. 

Il devint renonçant deux ans plus tard et fut le premier professeur de hatha yoga à  la Sivananda Yoga Vedanta Forest Academy. 

À ce titre, il forma des dizaines d’étudiants indiens et occidentaux. 

Parallèlement, il a poursuivit sa propre pratique, maîtrisant ainsi des techniques avancées de hatha yoga.

Lors des méditations du soir, il racontait comment, un jour de 1957, Sivananda avait placé dix roupies symboliques dans sa paume et l’avait chargé d’apporter à l’Occident le Vedanta à travers ses enseignements et le yoga.  Sivananda l’avait encouragé en lui disant :  « Les gens attendent ».

« Ces dix roupies m’ont mené d’innombrables fois autour de la Terre. C’est seulement  l’énergie et la bénédiction de mon maître, Swami Sivananda, qui m’ont permis  de faire tout ce que j’ai fait. Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait au nom de mon maître. »


Les centres et ashrams issus de Vishnudevananda

Swami Vishnudevananda

Vishnudevananda a voyagé partout en Amérique du Nord pour enseigner le yoga et observer le style de vie occidental. 

Il fonda le premier Centre Sivananda de Yoga Vedanta à Montréal au Canada en 1959, qu’il nomma « Sivananda » en l’honneur de son maître. 

Aujourd’hui, l’organisation fondée par Vishnudevananda compte plus de 70 centres et ashrams à travers le monde, en Orient et en Occident, en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, au Moyen-Orient et en Australie. En 1991, avec la fin de la guerre froide, il établit des centres en Tchécoslovaquie, en Russie et en Ukraine.

En outre, il forma directement ou indirectement des milliers d’enseignants qui continuent à diffuser les anciennes connaissances du yoga. Lui-même en a personnellement formé environ 7 000.

Il est également connu pour avoir initié les Beatles (les Beatles et le yoga, c’est ici) au hatha yoga dans les années 1960.

Les missions de paix de Vishnudevananda – Swami-Vishnu

Vishnudevananda a commencé sa mission de paix en réaction à la vision d’un monde en péril.

  • Le premier acte consistait à créer le cours de formation de professeur de yoga Sivananda en 1969, car il estimait nécessaire de former à la discipline du yoga les futurs dirigeants et citoyens responsables du monde.
  • Dans un deuxième temps, il effectua des vols de la paix sur les points chauds du monde. La presse internationale le surnomma alors le « Swami volant ». Il voulait lancer une évolution holistique vers la paix, dans la tradition de Gandhi et Martin Luther King.
Vishnudevananda-swami-vishnu

Vol au-dessus de l’Irlande du Nord :

Son premier vol pour la paix eut lieu le 30 août 1971, lorsque Vishnudevananda s’envola de Boston pour l’Irlande du Nord dans son avion de la paix, un bimoteur Piper Apache  qu’il pilotait lui-même, peint par l’artiste Peter Max.
Son message védantique, « L’homme est libre comme un oiseau », remettait en question toutes les frontières artificielles, qui ne sont que simples constructions mentales. 
Accompagné de l’acteur Peter Sellers qui était son copilote, il « bombarda » les deux camps avec des chrysanthèmes et des tracts pour la paix.
À leur arrivée, ils se promenèrent dans les rues de Belfast en chantant une chanson intitulée « Aime ton prochain comme toi-même ». 

Plus tard la même année, le 6 octobre, il décolla de Tel Aviv avec son copilote Bren Jacobson pour survoler le canal de Suez, entre les lignes égyptiennes et israéliennes. Les avions de guerre israéliens comme égyptiens le poursuivirent, mais il réussit à accomplir sa mission de « bombardement » de fleurs et tracts de paix, et rencontra les responsables des deux côtés, en les appelant à la réconciliation.

« L’homme est libre comme un oiseau. Anéantissez les frontières avec des fleurs et de l’amour, pas avec des fusils et des bombes. »

Vol au-dessus du mur de Berlin :

Le 15 septembre 1983, Vishnudevananda survola le mur de Berlin d’ouest en est, dans le cadre d’une mission de promotion de la paix, dangereuse et très médiatisée.

En 1988, alors que le mur de Berlin était toujours là, Vishnudevananda passa de Berlin Ouest à Berlin Est en ULM, « armé » de deux bouquets de soucis. Par son message d’amour et de paix, il transmit aux Allemands de l’Est le message que l’esprit humain était résilient et qu’il pouvait,, comme ce petit avion, surmonter les barrières formées par l’homme, comme ce mur de Berlin.
Puis, lorsque le Mur tomba en 1989, Vishnudevananda rentra dans Berlin, organisant un festival de la paix et une brève rencontre avec le dirigeant de l’Allemagne de l’Est, Egon Krenz, pour le remercier d’avoir permis que les événements se déroulent pacifiquement.

« Yoga for Peace » :

En 1984, il partit de Londres avec un bus siglé  » Yoga for Peace » pour un voyage à travers l’Europe, l’Iran, l’Afghanistan, jusque dans le Punjab en Inde.

Là, il entra dans le Temple d’Or à Amritsar, parla avec les chefs sikhs qui y étaient barricadés, et tenta de jouer le rôle de médiateur entre les factions hindoues et sikhs.

En même temps, cette tournée visait à réactiver chez les Indiens l’ancienne tradition de yoga : il demandait aux gens nés dans le pays du Yoga de découvrir l’approche moderne de sa pratique et de sa philosophie.

Au fil des ans, Vishnudevananda rencontra régulièrement d’autres dirigeants spirituels et religieux, afin de promouvoir le dialogue et la compréhension interconfessionnels. Il organisait chaque année des colloques sur des thèmes tels que le yoga et les sciences, les possibilités de l’esprit, un mode de vie durable ou le désarmement nucléaire.

Vishnudevananda est décédé le 9 novembre 1993. Son corps est ensuite retourné au Gange, selon le rite de jalasamadhi.

Enseignement de Vishnudevananda – Swami-Vishnu  

« Un gramme de pratique vaut mieux qu’une tonne de théorie. »

Vishnudevananda, riant

Vishnudevananda résuma les enseignements du yoga classique en cinq grands principes : 

  • exercice approprié (asanas)
  • respiration appropriée (pranayama)
  • relaxation appropriée
  • régime approprié (végétarien)
  • méditation et pensée positive. 

Toutes les techniques du Yoga culminent dans la méditation, l’expérience de l’unité avec le Soi.

Sa devise était : 

La santé est la richesse. La paix de l’esprit est le bonheur. Le Yoga montre le chemin.

Neela Devi, professeure de yoga et étudiante en langues de Washington, disciple dès le début, se souvient : « Il a enseigné par l’exemple et non en prêchant. Il était un professeur extraordinaire. »

« Que ce soit un esprit hindou, un esprit français, noir ou un esprit blanc, l’esprit d’un homme ou l’esprit d’une femme, l’esprit contient de la convoitise, de la colère, de l’avidité, de la haine, de la jalousie, de l’envie et de la peur. C’est toujours ainsi. Même les scientifiques, avec toute leur merveilleuse technologie, ne peuvent maîtriser leurs esprits. Seule l’autodiscipline yogique permet un système complet de contrôle de l’esprit. »

Swami Vishnudevananda.

Un maître de plein pied dans l’action :

Swami Padmapananda, un swami au Centre Sivananda à New York, se souvient de l’intrépidité et du courage de Swami Vishnudevananda lorsqu’il devait lutter contre les problèmes.

Il pouvait être dur envers ses professeurs de yoga s’il estimait qu’ils n’enseignaient pas les vraies traditions ou les distordaient d’une manière ou d’une autre. 

C’était un homme d’action, et avait aussi le sens de l’humour. 

Ainsi, swami Padmapananda rappelle que, lors des manifestations pour la paix à Jérusalem, lui-même et d’autres disciples se tenaient sur la tête pour la paix, tout en jouant de l’harmonium et en chantant « Raghupati Rahghav Rajaram. » Voyant Swami Sivananda debout sur la tête, les jambes dans la posture du lotus, les journalistes lui en demandèrent la raison. Il répondit : 

Eh bien, le monde est à l’envers. En nous tenant debout sur notre tête, nous espérons le remettre à l’endroit.

Je pense qu’en privé, il était un saint. En public, il voulait que tout le monde le voie comme un être humain imparfait pour que les gens puissent s’identifier à lui. C’étaient de petites choses, des bontés quotidiennes, comme nourrir les gens, ou les soutenir. C’est ce que les gens ne voyaient pas.

Peu de gens connaissaient la véritable personne derrière le personnage public, dit Neela Devi.

Oeuvre :

Tout au long de sa vie, Vishnudevananda travailla sans relâche pour la diffusion du Dharma (l’enseignement, la loi), en organisant des conférences de yoga, en donnant des lectures, en écrivant des livres : 

En 1960, il écrivit Le Grand Livre du Yoga, qui se révéla devenir un livre de référence sur le hatha yoga.
Il écrivit également : Méditation et mantras, Karma et Maladies, Commentaire sur le Hatha Yoga Pradipika

Toujours attentif à la cause de l’hindouisme, il affronta le Vatican en 1990 lorsque ce dernier condamna la méditation et les techniques spirituelles des philosophies orientales. 

En1991, il organisa une campagne mondiale pour chanter et écrire le mantra de paix Om Namo Narayana. 

Impact de Vishnudevananda – Swami-Vishnu

Aujourd’hui, des milliers de personnes de toutes les religions et de toutes cultures ont découvert le yoga grâce à Swami Vishnudevananda. 

L’héritage qu’il a transmis est plus que jamais vivant aujourd’hui.