Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, une douceur en cuit, mais sans gluten et même sans céréales.

Vous connaissez les amaretti ? Ce sont les macarons italiens, à la poudre d’amandes.

La différence avec leurs cousins français est que les blancs, dans les amaretti, ne sont pas montés en neige ; du coup, la recette est infiniment moins longue et délicate, pas besoin de temps de pause (le « croûtage »), ni d’aucun entraînement pour obtenir une fournée parfaite !

Je les ai quelque peu revus à ma sauce afin de les rendre encore plus savoureux et plus sains.

Amaretti revus et corrigés !

Sucre :

Tout d’abord, je n’utilise pas de sucre blanc de betterave, diabétogène et cariogène, très acidifiant, mais du sucre de canne bio roux ; de plus, la quantité de sucre est réduite par rapport à ceux que l’on trouve habituellement dans le commerce.

Pour davantage de finesse, je vous conseille de mixer environ la moitié de votre sucre au blender, afin qu’il soit très fin, comme du sucre glace. Mais le résultat sera très bon même si vous vous passez de cette étape. Attention, le sucre glace du commerce contient des additifs toxiques.

Poudres d’amandes et noisettes :

Noisettes

À la poudre d’amandes, j’ajoute, en même proportion, de la poudre de noisettes, pour apporter davantage de corps et de parfum. Vous verrez, c’est divin !

Fèves tonka :

Fève tonka

Aucun arôme artificiel d’amande amère, issu de la pétrochimie : j’utilise à la place des fèves tonka (le fruit de l’arbre tek) fraîchement moulues, qui apportent leur parfum envoûtant d’amande.

La fève tonka, ou coumarou, est le fruit provenant du teck brésilien, un arbre qui peut atteindre 30 mètres de hauteur et peut vivre plus de 1000 ans. Elle se présente sous la forme d’une fève très aromatique à la peau noire et un peu ridée. Le mieux est de l’acheter entière, et de la moudre par petite quantité à l’aide d’un petit moulin à café. Elle aromatisera ainsi merveilleusement des plats sucrés comme salés, avec ce goût d’amandes corsées.

Si vous n’avez pas de fève tonka et ne souhaitez pas en acheter, omettez-la tout simplement, surtout ne la remplacez pas par de l’arôme d’amande amère. Aucun être vivant n’est fait pour ingurgiter des produits transformés chimiquement : plus c’est brut, mieux c’est.

Soyons clair, il s’agit d’une recette gourmande, un petit écart ; mais il reste sain si vous employez des ingrédients de qualité, qui feront toute la différence. De plus, ces amaretti sont sans gluten, et même sans céréales, puisqu’ils ne contiennent pas de farine.

J’adore particulièrement leur texture : croquants à l’extérieur, moelleux à l’intérieur. Ils se conservent parfaitement plusieurs semaines dans un bocal hermétique : ils prendront alors une texture croustillante, délicieuse pour accompagner un thé d’épices !

Mais si, comme moi, vous préférez profiter de la texture qu’ils ont lorsqu’ils sont tout frais, vous pouvez les congeler lorsqu’ils sont encore tièdes. Lorsque vous le souhaitez, vous pouvez alors en sortir un ou deux, qui dégèleront très rapidement ; vous pouvez même les déguster un peu tièdes, en les mettant dans un four éteint, préalablement chauffé à 60°.

Ma recette des Amaretti :

Amaretti

 

150 g de poudre d’amandes
150 g de poudre de noisettes
250 g de sucre roux (si possible, la moitié moulu en sucre glace)
100 g de blancs (3 environ)
1 pincée de sel naturel + bicarbonate de soude
2 cc de fève tonka moulue

  • Mélanger le tout : tout d’abord les ingrédients secs, puis les blancs. 
  • Faire de petites boules (22 g), que l’on dispose sur une feuille de silicone (ou un papier cuisson), en les aplatissant très légèrement.
  • Faire cuire 20 mn dans un four préchauffé à  150°.
  • Attendre que les amaretti soient refroidis pour les enlever de la feuille cuisson.

Voilà c’est tout ! Maintenant régalez-vous ! Les amaretti peuvent se conserver plusieurs semaines (si vous y résistez !), prenez simplement le soin de bien les remballer à chaque fois.

N’hésitez pas à poser des questions i nécessaire, et à partager si vous avez apprécié 😊