Toutes les étapes et les clés pour réussir à optimiser votre alimentation, afin de gagner en santé, en énergie, en adaptabilité, en gestion du stress …

Alimentation vitalisante 

L’alimentation, conjointement à l’exercice physique et à une bonne gestion du stress, a un rôle primordial pour la santé.

Pour faire bouger votre corps et gérer le stress, objectivement (de multiples études l’attestent), le yoga est une discipline reine, tant par la pratique posturale que par le pranayama et la méditation. 

En Green Yoga ®, nous avons choisi de vous proposer un yoga intégratif qui vous propose aussi des chemins pour mieux se nourrir).

Aujourd’hui nous allons donc davantage regarder du côté de ce que nous faisons entrer dans notre corps : l’alimentation, et particulièrement comment nous allons. Une alimentation vitalisante est la clé.

Se nourrir est un acte qui concerne la totalité de l’être.

L’importance du moment du repas

« Un repas est une cérémonie magique grâce à laquelle la nourriture doit se transformer en santé, en paix, en force, en amour, en lumière. »

Omraam Mikhaël Aïvanhof, Hrani Yoga.

Dans la tradition du yoga, nous sommes invités à considérer le corps comme un temple

Temple à Mahabalipuram, Tamil Nadu

Tant par la qualité de ce que nous ingérons, que par la manière que nous avons de manger : lorsque nous mangeons sans conscience ou en colère par exemple. 

Le repas commence dès la préparation, par l’énergie que nous y mettons ; c’est pourquoi il n’est jamais idéal d’absorber de la nourriture industrielle ou issue de fast food. En plus de tous les composés chimiques que vous avalez, imaginez l’énergie qui a présidé à son élaboration ! Evidemment, chacun fait aussi comme il peut, mais à tout le moins nous vous suggérons de réduire au maximum cette sorte d’alimentation, pour votre propre santé.

Par exemple, il est bien mieux de consommer des graines germées qui vous prendront très peu de temps à faire.

Ainsi, un petit geste tout simple : plutôt que d’acheter vos graines germées, ce qui est déjà mieux que des plats industriels,  faites les plutôt germer vous-mêmes. C’est enfantin, cela ne prend ni temps, ni place.

Le prana 

La nourriture ne serait pas que moléculaire. Selon la tradition du yoga, elle contient aussi (ou pas !) du prâna, c’est à dire de l’énergie.

Comment mieux manger pour votre santé - fruits-panier

L’ayurveda et le yoga répartit en trois « gunas », qualités, l’énergie que les aliments dégagent : sattva, rajas, et tamas. 

En résumé,  le niveau d’énergie (prana)  le plus intense et de nature à apaiser le mental se trouve dans les fruits, dans les graines germées, et dans les légumes (attention, je ne dis pas que vous ne devez vous nourrir que de fruits).

Ces aliments sont dits sattviques : apaisants et chargés en force vitale.

Plus vos aliments auront été cultivés en harmonie avec la nature, et plus ils seront frais et sans transformation, plus ils seront chargés en prana bien sûr.

Remercier pour ce que vous avez la possibilité de manger, est bien sûr yogique, mais aussi universel quelles que soient les traditions culturelles.

Vous entrez ainsi en harmonie avec les aliments que vous allez consommer, un peu comme si vous les apprivoisiez.

L’alimentation pourvoie la force vitale

Comment mieux manger pour votre santé - ohm

De plus, l’alimentation n’est pas un but en soi ; mais elle est précieuse par ce qu’elle nous permet de faire : c’est grâce à elle que nous allons avoir la force physique,  mentale, nerveuse, et émotionnelle  pour accomplir ce que nous voulons.

Respecter l’offrande que nous fait la nature :

Comment mieux manger pour votre santé - pommier

Aïvanhov, dans Hrani Yoga, dit :

« La nourriture est une lettre d’amour envoyée par le Créateur et qu’il faut déchiffrer. »

Certes, il s’agit d’une vision très spirituelle, que vous êtes libre de partager ou non. Mais elle peut inspirer tout le monde par cette notion de gratitude envers la nature qui nous fournit notre nourriture.

Mais la plupart du temps, nous avalons tout le plus vite possible sans rien déchiffrer.

D’où l’importance d’apprendre à manger avec amour et conscience, comme nous le verrons un peu plus bas.

Lorsque vous mangez, soyez à 100% dans ce que vous faites (nous retrouvons ces principes dans l’alimentation sensorielle, que nous abordons dans le paragraphe suivant) : oubliez vos problèmes, disputes, colères, envies, et ouvrez-vous à son énergie.

Étapes pratiques pour améliorer la qualité de votre alimentation :

Il ne s’agit pas ici d’établir un programme personnalisé, cela ne peut se faire qu’en consultation individuelle, mais de vous donner les bases pour vous débrouiller par vous-même si vous ne souffrez pas de pathologies importantes et avez déjà des connaissances en ce domaine.

Je me suis inspirée des travaux de Dominique Guyaux, et notamment de son « Plan cru ».

Selon votre alimentation actuelle, vous commencez à l’étape qui vous convient.

Bien entendu, nous parlons ici de simples possibilités pour améliorer la qualité de votre alimentation si vous souhaitez vous en inspirer.

Si vous avez à cour de garder à votre menu quelques repas traditionnels, vous sentirez de toute façon les bienfaits d’une alimentation plus vitalisante, si vous augmentez le nombre de repas plus sains.

Et ainsi vous pourrez choisir en toute conscience quel type d’alimentation vous convient le mieux pour l’instant.

1 – Préparations industrielles :

En premier lieu, si vous en consommez, il vous faut diminuer et dans l’idéal supprimer tout ce qui est préparations industrielles.

Essayez de faire cela par étapes : commencez à diminuer vos achats de plat préparés, et remplacez les par des produits faits maison.

2 – Gluten et produits laitiers :

Pendant une semaine (ou plus si cela vous est nécessaire), vous enlevez céréales à gluten (donc gardez les autres) et produits laitiers.

Ce n’est certes pas toujours facile à faire dans une culture ou le pain est prédominant, et les produits laitiers omniprésents, mais cela vaut le coup de faire cette expérience, et de la poursuivre  si vous sentez que votre corps en profite.

Je vous invite par exemple aussi à lire le livre du Dr William Davis : Pourquoi le blé nuit à votre santé. Livre très parlant, qui aide à se passer du sacro saint pain !

Beaucoup de gens témoignent par exemple qu’ils ont des articulations plus souples, que leurs douleurs musculaires et articulaires diminuent, voire disparaissent, que leur transit intestinal se porte mieux. Sans parler du diabète.

Quant aux produits laitiers, vous pouvez lire par exemple l’alimentation ou la troisième médecine, du Dr Seignalet, ou il explique entre autres pourquoi il faut en plus du gluten supprimer les produits laitiers et quels sont les bénéfices sur la santé.

3 – Alimentation hypotoxique du dr Seignalet :

Pendant une semaine minimum, vous continuez comme à l’étape 2, et cuisez en cuissons douces (pas de fritures, de grillades, de poêlées pas de cuissons à four très chaud, etc, consommez le plus de cru possible. C’est ce que l’on nomme l’alimentation hypotoxique, mise au point par le Docteur Seignalet.

En effet, manger cru du jour au landemain impose un gros changement à votre organisme. Si vous avez des intestins fragiles, il est mieux d’y aller étape par étape. Et si vous avez des soucis de santé, à fortiori. Dans ce dernier cas, nous vous recommandons de consulter un médecin spécialisé dans cette alimentation hypotoxique.

Les recettes cuites que je propose sur ce blog sont hypotoxiques (sauf exception pour certaines recettes traditionnelles qui sont signalées comme telles )

Cette étape d’alimentation hypotoxique suffira peut être pour certaines personnes. D’autres, qui veulent encore aller plus loin dans l’alimentation vitalisante, peuvent se diriger vers plus de recettes crues. Si leur état de santé au niveau intestinal le leur permet. Encore une fois, respecter le rythme de son corps est primordial.

En effet, il existe aussi d’autres possiblités de s’alimenter sainement qui peuvent vous apporter encore une meilleure santé si l’alimentation du Docteur Seignalet n’a pas répondu pleinement à vos besoins…..

Certains vont encore plus loin dans la direction d’une alimentation encore plus physiologique (je vous invite à lire Une alimentation physiologique Green Yoga ®, qu’est-ce que c’est ?). 

4 – Jus de légumes, et recettes crues :

Comment mieux manger pour votre santé - jus de légumes

Le Docteur  Christian Pauthe dans son livre Alimentation crue en 400 recettes va plus loin que le Dr Seignalet. Ce dernier a d’ailleurs préfacé l’ouvrage. Ce livre pourra vous inspirer si vous êtes à la recherche de recettes crues supervisées par un praticien de santé.

 Etape possible : pendant une semaine minimum, vous buvez des jus de légumes (je vous conseille cet article) et mangez des préparations crues, comme celles que je vous propose sur ce blog par exemple.

Soyez vigilants dans vos choix : vérifiez, dans les recettes que vous sélectionnez, qu’elles ne sont pas outrageusement surchargées en gras et en sucré, et qu’il n’y a pas un nombre incalculable d’ingrédients. Toute cuisine crue n’est pas saine, loin de là !
Personnellement, lorsque j’élabore une recette crue, je fais toujours attention à trouver des combinaisons adéquates, à ne pas faire trop de mélanges, à utiliser des produits bruts, et à trouver des astuces pour que la texture soit adéquate sans pour autant utiliser des litres d’huile de coco par exemple.

5 – Alimentation du collecteur, « Instincto » :

 

Comment mieux manger pour votre santé - marché-Guatemala

Selon les partisants de cette alimentation, pendant une semaine minimum, si vous avez envie de vous habituer au choix sensoriel en faisant une étape, vous pouvez adopter l’alimentation du collecteur : vous faites deux repas par jour, en choisissant vos aliments en les sentant, en sélectionnant ce dont vos corps a besoin, en vous arrêtant lorsque vous ressentez l’arrêt ; vous mangez des aliments bruts, sans les mélanger, mais en les empilant lors d’un même repas. C’est ce que l’on appelle l’instincto également.

Vous êtes peut-être un peu déroutés par le vocabulaire consacré ; c’est simplement qu’il faut un apprentissage très simple, comme ceux que Bernard Mercier propose par exemple.

6 – Alimentation sensorielle raisonnée :

Comment mieux manger pour votre santé - mûres

Vous pouvez également manger en adoptant une alimentation sensorielle raisonnée, selon les principes de Dominique Guyaux.

On mange par prises successives de mono aliments, jusqu’à satiété, en choisissant parmi les différentes classes alimentaires. Lorsque l’on s’initie de manière pratique, c’est très simple et rapide à maîtriser.


Selon Dominique Guyaux, ce type d’alimentation permet la plupart du temps d’aider la personne à guérir les pathologies les plus lourdes. À la condition expresse que le corps dispose d’encore suffisamment d’énergie vitale pour réagir bien sûr.

Les alimentations instincto et sensorielle raisonnée sont finalement simples à pratiquer. C’est un retour à notre nature ; seulement, comme nous n’y avons pas été habitués dès bébé, il est utile que quelqu’un nous y initie en pratique, pour nous aider à retrouver nos marques.

7 – Vous pouvez choisir en toute conscience :

Lorsque vous connaissez, non pas seulement théoriquement, mais par la pratique, tous ces types d’alimentation, vous pouvez choisir à loisir laquelle est la plus adaptée pour vous, selon le moment, selon le contexte, selon votre niveau de santé …

Vous avez alors vraiment la main sur votre santé, et pouvez être pleinement acteur, au lieu de subir sans trop comprendre ce qui vous arrive.

Si vous souhaitez davantage de lecture :

Sri Aurobindo : Le yoga et la santé

Omraam Mickaël Aïvanhof :

  • Hrani yoga, le sens alchimique et magique de la nutrition
  • Yoga de la nutrition

Dominique Guyaux : 

  • Le plan cru
  • Vous pouvez même y télécharger son mémoire scientifique soutenu à l’École pratique  des hautes études.
  • L’Éloge du cru

Cet article vous a plu ?

Pensez à le partager dans vos réseaux sociaux favoris ou à le commenter directement ci-dessous 😉