Mula bandha est le dernier verrou majeur du yoga ; nous avons étudié jalandhara, et uddiyana dans cet article.

Mula Bandha est le « verrou du Muladhara » ou verrou du « Chakra racine », le premier Chakra, qui se trouve à la base de la colonne vertébrale, au périnée. 

Le Muladhara Chakra est en lien avec la force de vie, avec l’énergie vitale, il est le siège de la Kundalini. 

C’est en lui que se trouve les instincts vitaux (la survie, l’énergie sexuelle, le rapport aux choses matérielles et concrètes), le côté animal de l’homme, mais aussi son équilibre physique et psychique.

Vous comprenez donc combien ce bandha est fondamental.

Pour plus d’approfondissement, vous pouvez vous inscrire à la Formation yoga initiale intensive ou bien à la Formation Hypno-méditation ®, pranayama et  bioénergie.

Mula bandha : une véritable protection

Le plancher pelvien est aussi une « porte de sortie » essentielle à la vie.

C’est là que se trouvent les énergies « Apana » d’élimination des déchets de l’organisme.

Mais si on se perd, si, plutôt que de chercher une élévation de la conscience, on sombre dans la dépression ou dans une débauche de ses bas instincts, l’énergie se disperse par les portes du bas.

Mula Bandha sert entre autres à contrer ces risques. Il participe à l’élévation de l’énregie vitale et de la conscience. Le simple fait de prendre Mula Bandha modifie l’état intérieur et donne une impulsion verticale en direction des chakras supérieurs.

 

Les bienfaits de mula bandha

Mula bandha

Les bienfaits physiques de Mula bandha

  • Pratiquer mula bandha renforce la musculature de soutien du bassin, des muscles qui forme le périnée, ce qui en augmente la stabilité. Or, la colonne vertébrale reposant sur le bassin, la stabilité générale en est renforcée.
  • Mula Bandha donne de la vigueur, soulage la constipation et augmente la chaleur digestive.
  • Comme ce bandha soulève et comprime l’intestin et le bas-ventre, cela crée une plateforme solide sous l’appareil respiratoire, qui permet d’augmenter ou de diminuer la pression à l’intérieur du torse et facilite les mouvements. Nos mouvements deviennent ainsi plus fluides, plus aériens.
  • C’est pour cette même raison que ce bandha est fondamental pour acquérir une bonne pratique du pranayama.

 

Les effets énergétiques de Mula bandha

Au fur et à mesure de la pratique, les effets de mula bandha se font plus subtils et énergétiques. Les transformations induites par Mula bandha ne touchent plus seulement le corps, mais aussi l’esprit.

Ainsi, on dit que Mula bandha coupe Brahma granthi, le nœud énergétique de notre résistance au changement, qui se trouve dans le chakra muladhara ( au périnée )

Les bénéfices physiques, émotionnels et psychologiques de cette pratique sont nombreux ; ce bandha agit comme un puissant outil de transformation de la conscience.

« Une fois que le contrôle de la pratique est réalisé, nous pouvons commencer à réveiller lentement muladhara chakra et la shakti de la kundalini qui s’y trouve. Ensuite, peut-être pourrons nous jouir de la félicité qui découle de l’union du prana et de l’apana, du nada et du bindu, de l’union du formé avec l’informe. »

Swami Buddhananda, in Moola Bandha : La clé principale.

 

Mula Bandha travaille en profondeur

Mula bandha, comme la pratique des asanas d’ailleurs, est destiné à purifier ce que les yogis nomment le prana maya kosha, C’est une couche énergétique qui comprend le corps éthérique et le corps astral, et est liée au système émotionnel de l’être.

Je développe davantage l’énergétique dans la Formation Hypno-méditation ®, pranayama et  bioénergie.

Au niveau pranique, mula bandha permet de rediriger vers le haut l’énergie de l’apana, qui coule naturellement du nombril vers le bas. 

Mula bandha

Lorsque nous redirigeons cette énergie vers le haut pour rejoindre le mouvement ascendant naturel du prana vers l’illumination, nous redirigeons de grandes quantités de prana vers des niveaux de conscience plus élevés, ce qui permet à terme d’atteindre l’illumination.

Pour atteindre ce stade, notre vie entière doit être tournée vers le haut, sans se laisser distraire par des actions, préoccupations ou fréquentations grossières.

Lorsque l’on atteint l’ananda, la béatitude, tous nos sens sont tournés vers l’intérieur, et non plus vers l’extérieur, où toute félicité que nous trouvons est superficielle et temporaire.

Je vous décris ici l’idéal yogi, pour que vous saisissiez toute la portée de Mula bandha, mais nous pouvons tous faire quelques pas, à notre mesure !

 

Technique pour Mula Bandha

Comme nous venons de le dire, Mula Bandha induit une montée de l’énergie : il permet de contrecarrer la tendance d’Apana : on fait remonter Apana, afin qu’il s’unisse à Prana (l’énergie vitale ascendante).

Mula Bandha est une contraction qui concerne le muscle releveur de l’anus, les muscles du plancher pelvien et du bas-ventre, ainsi que le sphincter anal externe et interne.

Durant chaque rétention de souffle, poumons pleins comme poumons vides, remonter fermement les sphincters du rectum, de la vessie et, pour les femmes, du vagin. 

La zone contractée n’est bien sûr pas exactement la même selon le sexe :

  • chez l’homme : relèvement du périnée, entre les organes génitaux externes et l’anus.
Mula bandha-pour les hommes
  • chez la femme : contraction du plancher pelvien et du col de l’utérus, ce qui s’obtient avec un effet d’aspiration du vagin vers le haut. Attention, pour les femmes il est particulièrement important de bien saisir la zone du vagin, afin de ne pas développer de faiblesse musculaire à ce niveau, ce qui peut entrainer des risques d’incontinence, voire de descente d’organes, sans compter la perte d’énergie vitale.
Mula bandha-pour les femmes

Contraction de l’anus ?

Selon certains yogis, comme Swami Satyananda Saraswati par exemple, ou Malek Daouk (viniyoga), Mula Bandha ne nécessite pas la contraction de l’anus.

Pour ma part, je pense que l’anus peut être sollicité, mais ce n’est bien sur pas la partie principale que l’on doit mobiliser.

Hatha Yoga Pradipika (chapitre III) :

« Quand les muscles du périnée sont contractés, tout le plancher pelvien remonte. Dans le texte, on nous dit d’exercer une pression sur la région périnéale/vaginale ou «yoni», et de contracter le rectum. Le mot gudam indique le «rectum» ; mais il signifie aussi : anus, intestins ou la partie inférieure de l’intestin. Cependant, il faut comprendre clairement que dans Mula Bandha, il ne doit absolument pas y avoir de contraction anale. »

Traduction de Swami Satyananda Saraswati.

 

Mula bandha en synergie avec jalandhara bandha

Swami Vishnu-devananda :

« Asseyez-vous sur une couverture pliée. Appuyez sur le périnée avec le talon gauche et placez le talon droit sur cuisse gauche comme dans « sidhasana ».

Contractez le sphincter anal avec force pendant que talon gauche appuie contre le périnée. En contractant les muscles, tirez « apana » vers le haut en contractant les muscles abdominaux et unissez-le avec le «prana» à l’aide de «jalandhara bandha», On pratique « jalandhara banda » et « mula bandha » simultanément durant « kumbaka », rétention du souffle, afin d’unir « prana » et « apana ».

Swami Vishnu précise de pratiquer simultanément Mula Bandha et Jalandhara Bandha. Dans certaines écoles on n’envisage pas l’un sans l’autre, notamment pour l’inspiration : comme l’énergie monte avec Mula Bandha, il faut la canaliser en haut, pour éviter que Prana ne se perde par le haut, à cause de la montée d’Apana, via Mula Bandha (et, le cas échéant, avec Uddiyana Bandha). 

Il se crée alors deux mouvements contraires d’énergie, vers le haut et vers le bas, qui se rencontrent en principe au niveau du Manipura Chakra.

Mula bandha-mandala tibétain-Népal

Swami Sivananda à propos de Mula Bandha:

« Le talon gauche étant appuyé contre l’organe génital, placer le talon droit à l’endroit juste au-dessus de cet organe, puis contracter le sphincter (muscle circulatoire) de l’anus, en aspirant vers le haut l’Apana Vayu. Ceci s’appelle Mula Bandha. L’Apana Vayu, qui est responsable de l’éjaculation et l’excrétion, a naturellement tendance à descendre. Par la pratique de Mula Bandha, l’Apana Vayu est obligé de se tourner vers le haut du corps. De cette manière, l’Apana Vayu est uni au Prana (énergie vitale). Le Prana et l’Apana unis se dirigent dans le Shushumna Nadi. C’est à ce moment que le yogi atteint la perfection dans le yoga. » 

Cette pratique permet, à terme, l’éveil de la kundalini., de l’inconscience à l’illumination. 

 

Pour pratiquer davantage Mula Bandha

Vous pouvez vous inscrire à la Formation yoga initiale intensive ou bien à la Formation Hypno-méditation ®, pranayama et  bioénergie.